Articles

Collège au cinéma : Un mur contre l'antisémitisme

Le film Au revoir les enfants (Louis Malle, 1987) se termine par un plan sur un mur.


Derrière ce mur, il y a les camps nazis, où mourront Bonnet, Négus et le père Jean. Les uns, parce qu'ils étaient juifs, l'autre, un "Juste", parce qu'il voulait qu'ils restent vivants. Dans ces camps, les victimes du nazisme seront mises à nu, humiliées, torturées, privées de nourriture et de soin, utilisées pour des expériences médicales, gazées, tuées.

Louis Malle termine son film par ces mots : " Plus de quarante ans ont passé mais jusqu'à ma mort, je me rappellerai chaque seconde de ce matin de janvier". Louis Malle est mort en 1995.

Puissent les élèves ne jamais oublier non plus.
Puisse ce très beau film construire leur mur contre l'antisémitisme et toute forme d'intolérance.

  • Aucun commentaire trouvé

Ajouter vos commentaires

Ajouter un commentaire en tant qu'invité :

0 / 700 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir moins de 700 caractères
Pour information, l'adresse IP de votre ordinateur sera enregistrée quand vous cliquerez sur Envoyer.