Corrigé de l'épreuve de SVT du DNB 2018

Vous trouverez ici la correction du sujet de juin 2018 en SVT.

Attention, cette correction est personnelle et ne réfléte pas forcément les attendus qui seront donnés aux correcteurs la semaine prochaine. Elle vous permettra tout de même de voir si vous avez répondu correctement aux questions.

C'était un vrai sujet de SVT, contrairement à celui de 2017, sur un thème vu en 3e. Toutes les réponses étaient dans les documents.

 

Question 1 (7 points) :  (pour cette question, il fallait bien justifier, sans aller directement à la réponse finale)

Le document 1 nous montre que le vaccin contre le tétanos (diphtérie-tétanos-poliomyélite) doit être administré à 2 mois, 4 mois, 11 mois, 6 ans, entre 11 et 13 ans, 25 ans puis 45 ans.

Or le patient a été vacciné régulièrement jusqu'à 13 ans et il a maintenant 33 ans.

Donc il n'a pas fait son rappel à 25 ans et n'est donc plus immunisé par le vaccin. Il n'est donc pas à jour.

 

Question 2 (6 points) :

Le dessin à représenter correspond à un résultat négatif. Si on s'en réfère au document 2, il fallait donc dessiner un plaquette-test avec une seule bande colorée. Le schéma doit être légendé pour être complet avec un titre.

 

Question 3a (5 points) : en utilisant l'arbre décisionnel du document 3.

Vaccination contre le tétanos à jour --- NON---> Test de dosage rapide des anticorps anti-toxine tétanique --- absence d'anticorps ---> Protocole C (sérothérapie immédiate, vaccination immédiate contre le tétanos, prise d'antibiotiques)

 

Question 3b (7 points) :

Il fallait prendre chacun des éléments du protocole C et expliquer leur intérêt pour le patient non-immunisé.

  1. Sérothérapie immédiate : On voit que c'est une injection d'anticorps anti-toxine tétanique. A la page 3, on dit que ces anticorps neutralisent la toxine tétanique, l'empêchant d'exercer son action. Donc, très rapidement, quasi immédiatement (doc 3) on va limiter les effets de la toxine tétanique sur le corps mais cela ne durera que quelques jours.
  2. Vaccination immédiate : comme la sérothérapie agit sur la toxine mais pas sur la bactérie et que son effet est limité dans le temps, il faut restaurer l'immunité du patient. En le vaccinant contre le tétanos, il va produire des lymphocytes B mémoires et surtout gagner une immunité contre la bactérie du tétanos durant 10 ans. Il sera ainsi protégé après que la sérothérapie ne fasse plus effet.
  3. Prise d'antibiotiques : les antibiotiques permettent de lutter contre les bactéries. Ils vont donc contribuer à supprimer la bactérie du tétanos mais aussi les autres bactéries présentes sur l'outil et qui pourrait avoir contaminer le patient. On s'assure ainsi qu'il ne développe pas d'autres infections.

 

  • Aucun commentaire trouvé

Ajouter vos commentaires

Ajouter un commentaire en tant qu'invité :

0 / 700 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir moins de 700 caractères
Pour information, l'adresse IP de votre ordinateur sera enregistrée quand vous cliquerez sur Envoyer.